Archives mensuelles : juin 2011

nouvel erre gare du midi

Nouvel frappe fort: un V, un seul, se plante au cœur du nœud ferroviaire

cent mètres  de hauteur  pour une envergure équivalente, l’oiseau est de taille, l’envolée lyrique

L’ouvrage ne fera pas ombrage aux habitants, il n’y en a plus depuis fort longtemps, embastillés dans d’autres lotissements plus rigoureux, plus propres, loin des promoteurs poussiéreux qui pensent la ville sur papier quadrillé.

Le geste est ample et pensé.

Certes l’empiètement de  la base peut paraître excessif, malgré l’absence actuelle de communication sur les chiffres, on pourrait l’estimer à (l72xL40m) 2880m2, enjambant les quais, les plongeant  dans une douce pénombre.

Mais quel éblouissement quand, levant la tête hors de l’aplomb, l’heureux voyageur pourra enfin voir, dans ce qui sera l’un des deux  plus grand miroirs de Belgique, l’autre lui étant symétrique,  l’étendue rutilante des voies et les toits éclatants du charroi rénové de la compagnie des chemins de fer, circulant sous un réseau arachnéen de fils de cuivre tout aussi étincelants, que l’on pourrait même, la nuit venue, équiper d’une myriade de diodes pour en prolonger  la féerie.

Le projet est audacieux.

L’actuelle gare est construite sur un viaduc métallique fort peu visible, les quais et les trains se trouvant à l’étage, la circulation des voyageurs se fait au rez de chaussée entre les pilastres de ce discret viaduc, espace actuellement parsemé de cellules vitrées qui représentent le must des boutiques pour voyageurs heureux.

Heureux qui, comme Ulysse, de retour d’un long voyage peut se reposer dans ce dédale…s’il n’en ressort

L’audace du projet grand V, est aussi démultipliée par ce qui semble une symétrie indispensable à sa stabilité, le V inversé, ce qui reviendrait à dire pour un esprit curieux qu’il s’agit plus vraisemblablement d’un X dont les branches inférieures iraient fouailler les infrastructures de cet édifice, perçant à jour ses mystères architecturaux, éventrant les quais, les espaces de  circulation, les boutiques pour mieux relever le défi extérieur . Mais cela permettrait à un nouvel ordre architectural de s’imposer, disciplinant cette invraisemblable caverne d’ali baba.

D’autres points favorables sont à souligner, loin des invraisemblances, objectées par d’aucuns.

Astuceclean, adjudicataire du service de nettoyage, voit d’un bon œil la couverture partielle des voies et quais. Cette société soutient avec conviction que le courant d’air engendré par cet aménagement épargnerait le renouvellement de 15 CDD temps plein, le courant d’air  assurant à lui seul le nettoyage de cette portion de gare. Un pas de plus vers l’écologie.. (à  suivre)

par archiconnu

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Humeur

avis de fermeture

Le Musée d’Art Moderne est fermé depuis le 1 février

Hibernation prolongée ou euthanasie?

Monsieur le Directeur a reçu quelques uns d’entre nous pour expliquer?, dialoguer? ou comme il l’a rappelé en nous quittant, juxtaposer deux monologues….

Monsieur le Directeur nous a rappelé l’histoire du Musée d’Art Moderne, “Son histoire“.

Il dit regretter la fermeture mais avoir été contraint à poser ce geste fort pour réveiller les diverses instances somnolentes, hésitantes, qui l’entourent: ministres, admninistrations, gent politique et autres acteurs y compris le personnel.

Par des images fortes, il nous a expliqué au cours de cet entretien ce qu’était devenue, avant son arrivée, la présentation de la section art moderne dans les sous-sols de ce puits de lumière, à ses yeux peu conforme à une présentation d’art contemporain: un ensemble relativement poussiéreux ayant généré un kyste qu’il s’est appliqué à extraire du tissu malade.

Ce kyste rassemblant plusieurs œuvres (plus d’une cinquantaine pour un seul artiste) d’un certain Magritte, menaçait de phagocyter complètement l’accrochage des œuvres dites modernes
Pour éviter la contagion il a préféré isoler la tumeur et la livrer à l’attention bienveillante des gardes Securitas au sein d’une muséologie aseptisée d’hôpital de luxe.
Le malade étant soulagé, il valait mieux l’euthanasier dans ce court répit laissé par la maladie.

Il a donc fermé le Musée d’Art Moderne.

L’intérêt immédiat était bien celui de la section“Art Moderne“.

Ce département sera remplacé dans son mausolée par l’enterrement de première classe d’une “prestigieuse“ collection qui, elle, ne craint pas la claustrophobie, car dans un même geste novateur, certain envisage de fermer ce puits de lumière, dont la dangerosité frise celle du Capitole, et qui, si une action diligente n’est pas prise, risque bientôt de ressembler à un tumulus mortuaire plutôt qu’à un puits de lumière

Monsieur le Directeur a également fait l’apologie d’un Mont des Arts, véritable réseau souterrain (!) que ne renierait pas un conspirateur patenté, déployant d’étonnantes ramifications de l’un à l’autre pôle culturel, un entrelac de connections s’étendant du PBA à la Bibliothèque royale et au MIM (dépendant à titre temporaire de sa tutelle) permettant de circuler au sein d’un ténébreux royaume en toute sécurité et sans trop se mouiller: le Mont des Arts, quel fromage!

Cela faisant, il n’explique pas pourquoi il a choisi de maintenir et moderniser une section “art fin de siècle“
La chronologie est certes aléatoire, et n’a rien à voir avec ses préférences personnelles, ses thèses brillamment réussies, ses publications

Il aurait pu faire le pari inverse, et réaffecter l’entiéreté du bâtiment de Roger Bastin à une lecture dynamique des collections contemporaines
Il aurait pu initier une réflexion préalable avec des acteurs du monde culturel

Ne soyons pas mesquin, respectons le fait du Prince, visionnaire

Daniel

Commentaires fermés sur avis de fermeture

Classé dans Humeur, Rappel

hibernation

rien n’est définitif

Commentaires fermés sur hibernation

Classé dans Humeur, Rappel