Archives mensuelles : janvier 2012

2012, une année sans forfaiture

Premières nouvelles de l’année

©delirurbain

Un Musée d’art moderne en berne
L’exposition prévue et “prestigieuse“ : Dali, Magritte, Miro – Le surréalisme à Paris n’a pas lieu d’être à  Bruxelles
Et cependant contre toute logique , par cette exposition, Michel Draguet se promettait de réhabiliter le défunt musée d’art moderne.
Le “Bastin“ jugé indigne de continuer d’héberger la section dite “moderne“ du musée des Beaux-arts allait accueillir une prestigieuse exposition d’œuvres “modernes“!!!
Les surréalistes, dont Magritte, délogés à grand frais de cette infrastructure poussiéreuse et inappropiée…revenaient, invités par le maître de ces lieux courageusement désaffectés.
Mais peut-être les prêteurs échaudés par la polémique sur l’existence même de ce Musée catalogué “d’inadapté à sa fonction première“ par son propre directeur n’ont-ils pas voulu se prêter à cette dérisoire farce !
Beau retour de bâton.

©delirurbain

Pour un autre cinéma, la saga
Autre nouvelle, le Pathé palace, acheté en fanfare en 2001 par la Communauté française (FWB actuellement) sous l’impulsion de Hervé Hasquin est toujours à l’an zéro de sa reconversion avec un budget total prévu (achat compris?) de 9 millions d’euro !!! (autre parallèle avec un futur nouveau musée d’art moderne et contemporain !!!!)
Hors hier un éminent membre de l’Académie belge de langue française me confiait que celui-ci (HH)  n’avait pas son pareil pour mobiliser les sponsors !
Il devait visiblement être en hibernation ces dernières années (raccourci injuste cela va de soi )
A mettre aussi en parallèle avec la fermeture de l’Arenberg

Changement d’affectation, nouvel(les) aires
Poursuivant nos recherches sur les grandes nouvelles et futures gares belges, nous nous sommes aperçu qu’il était impossible de trouver les chiffres précis et récents de leur fréquentation sur les sites de la SNCB Holding
Top secret
Il y a quelques années, il était strictement interdit de les photographier car elles étaient encore considérées comme structures stratégiques suite à la guerre de 1940, puis dans les « eigthies“ objectifs centraux pour des attentats, maintenant il apparaît qu’elles ont glissé dans le registre stratégique de l’immobilier.
Ce ne sont plus simplement des gares mais bien des centres commerciaux et il n’est plus question de dévoiler des chiffres qui sont devenus base de calcul pour des emplacements tels  sandwicheries, chapelles diverses, restaurants.

L’année 2012 s’annonce intéressante, riche en débats d’idée avec des acteurs ouverts au dialogue

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Société, Urbanisme