Archives de Catégorie: Société

canal 007 et autres faits d’architecture

Orpéa

Entrée de ville – rue de la loi – 21 juin 2012
à gauche, ancienne bibliothèque du Parlement – ©delirurbain

Un mouvement d’humeur ne se substitue pas à la qualité de l’architecture
Ce blog n’est pas nostalgique, encore moins passéiste, mais il est difficile d’adhérer sans critique, à la ville que beaucoup nous proposent et, pour n’en citer que quelques uns, de nombreux projets remettent en question la ville et son/ses sens: ville pour habiter, ville business, ville musée, ville playstation. Bruxelles se veut sur les « starting block » Néo, Up-place, Godin, Rives, Atenor, Jaspers, Christophe Lambert, Orpea oscillent (? si peu) entre plaisir de vivre et fond de commerce. Le Soir de ce mercredi est très instructif et bien peu critique: Charles Picqué fixe « enfin » les règles au Midi (p 20): exit le projet pharaonique de Jean Nouvel?  « Il faudra faire des arbitrages, certains projets devront être revus ou abandonnés » dixit le ministre président Charles Picqué. – Le Soir – 20 juin 2012.
Enfin, pourrait-t-on dire.

Institut dentaire Georges Eastman 21 juin 2012 – © delirurbain

Dans la même parution, nous apprenons que l’autorisation a été délivrée pour transformer le bâtiment dit « clinique dentaire Georges Estman » en une somptueuse « Maison de l’histoire euopéenne » moyennant trois étages supplémentaires au sein d’un parc prometteur:

Institut dentaire Georges Eastman  – simulation grossière du gabarit – ©delirurbain
Samyn, Lhoas, Nouvel, Blondel…quel sera l’heureux élu pour cette délicate intervention?

lycée Jacqmotte, bibliothèque Solvay, musée des sciences naturelles, toutes cibles potentielles d’améliorations. Densifier est le leitmotif justifié par le fort taux de reproductibilité des architectes.

de la désinformation comme objectivité – extrait du journal LE SOIR du 20 juin 2012

Je ne résiste pas à citer cette dernière information, qui une fois encore, semble n’être documentée que par le principal acteur, les « Marian » propriétaires de la chaîne de maisons de repos « Orpéa »
op cit Wikipédia : « M. Marian est son président et possède 32 % de l’entité soit une fortune dépassant les 400 millions d’euros et fait partie des meilleurs progressions de fortunes du magazine « Challenges » chaque année. Orpea profite pleinement des subsides alloués en Belgique aux maisonx de repos et de soins .Ainsi Orpea peut maximiser ses profits. »
Titre glorieux: une nouvelle entrée de ville!
L’article ne parle pas d’architecture.
Le visuel du journal est partisan, cadré de façon à faire oublier la symétrie actuelle, même si les aménagements successifs ont partiellement altéré les qualités originelles.
Philippe Verdussen , architecte prometteur (derrière lui, il compte déjà une production de plus de 500 000 m² neufs ou rénovés, seul ou en association : l’Ambassade des Etats-Unis, le Lex 65, les sièges de Rossel et de RTL, le complexe du Casino, le Forum, le Platinum, le site de Tour & Taxis…cfr La Libre 15 05 2010) explique: le bâtiment date de 1843, il a été modifié à plusieurs reprises de manière maladroite, nous allons le détruire et le reconstruire de facture assez classique pour accentuer la symétrie avec l’immeuble voisin !!! »  Requiem in pace.

Vive l’audace, le pastiche a encore de beaux jours devant lui, chacun s’appuyant sur la copie de l’autre pour s’intégrer dans l’imaginaire de l’architecte

Porte de la Loi, ou l’impossible maison de repos d’Orpéa
une vision prophétique de l’architecture à Bruxelles ©delirurbain

Une fois de plus, il n’est nullement question de pleurer le passé. Par contre cette façon de pratiquer l’urbanisme, on ne peut  parler ici, d’architecture, semble d’une pauvreté intellectuelle sidérante proche de celle qui a prévalu dans les années cinquante, qui a permis aussi de démolir sans état d’âme la tour Rogier, la maison du peuple, les halles centrales: pour proposer  de nouveaux chefs d’œuvres? Doux rêveurs, Godron Bunschaft n’aurait plus sa place ( cit.: Le Baron Lambert déclara lors d’une interview au Times Magazine : «J’aime à penser, que si Laurent de Medici pouvait être présent et voyait le bâtiment il pourrait dire ceci : ‘C’est la manière dont je l’aurais conçu actuellement’».. )

Canal de Charleroi – Anderlecht – © delirurbain 2010
dans l’axe, le site du projet « Rives »

Leurr’op in Brussels

le renouveau de l’architecture, sera-t-il dû à Europe, l’architecte prometteur s’appellera-t-il Rhadamante ou Minos?
A Bruxelles, l’énigme reste entière.

Je vous livre quelques réflexions “brut de décoffrage“ aurait pu dire ce maçon maffieux de notre connaissance,
Nos architectes régionaux peinent à la tâche, Samyns par total complaisance, Jaspers par krediet banking courroucé, Arno Quinze d’Espagne casse la croûte place du Congrès alors que nos industrieux constructeurs s’éclatent en Azerbaïdjan, Abu Dhabi ou Dubaï, pays de la main d’œuvre reine et de la libre expression.

Arne Quinze Jaspers-Eyers et Archi 2000 – projet appelé à prendre place/place du Congrès sur l’ancienne cité administrative ©DR

Pol Pot Zamparc prend la main et son pied dans le tapis rouge de rue de la loi.
La rédemption viendra peut-être d’audacieux visionnaires. Au dix-neuvième siècle, déjà les promoteurs ont dessiné Bruxelles mais sous la houlette de LÉOPOLD II, JULES Besme et autres. Les promoteurs sont toujours là, mais qui aujourd’hui met les jalons? Evelyne, Charles, Philippe, Christian, Emir, quelle est la vision défendue?

ATLAS, terrassé par Christophe Lambert, en terrasses de luxe ( à l’arrière)
à l’avant, projet tout aussi exclusif quai Demets

Dans Archi Urbain du 27 mais 2012, Philippe de Bloos et Christophe Lambert (L’acteur Christophe Lambert habitera-t-il bientôt un loft sur les bords du canal à Anderlecht ? En tout cas, il est associé à un projet immobilier qui devrait bientôt voir le jour. Il s’agit de reconvertir le site de l’ancienne brasserie ATLAS. Ce projet fait partie d’un ensemble beaucoup plus ambitieux – RTBF.be info – 7 mai 2012) .nous présentent leur ambitieuse vision de la rénovation des quartiers “populaires“ partis à vau l’eau faute d’entreprises : virer le peuple déjà bien absent pour repeupler le monde correctement. L’eau à tout va, mais pas à n’importe quel prix.
« Le concept que nous souhaitons développer, c’est profiter de la présence du canal, juste là, de faire une brèche dans le mur du canal et de faire ici un vrai b[r]assin à l’image d’autres opérations architecturalement réussies à Londres ou ailleurs… ça permettrait d’avoir une activité…un charme intéressant » et même “une intéraction générationnelle telle une maison de repos » ( et pourquoi pas un crématorium pour fournir l’énergie renouvelable au quartier)
L’ambition de ces projets est stupéfiante: Atenor au Nord, je cite: “ATENOR GROUP est une société de promotion immobilière cotée sur NYSE Euronext Brussels.Sa mission vise à apporter, par son approche urbanistique et architecturale, des réponses adéquates aux nouvelles exigences qu’impose l’évolution de la vie urbaine et professionnelle : mobilité, respect de l’environnement, densification urbaine, insécurité…Interlocuteur privilégié des pouvoirs publics, ATENOR GROUP poursuit une politique de dialogue constructif avec les autorités et les administrations locales. Dans cet esprit, ATENOR GROUP investit dans des projets immobiliers d’envergure répondant à des critères très stricts en terme de localisation, de mixité, de diversification, de qualité technique, d’efficience économique et de développement durableet l’on pourrait ajouter de repli sur soi-même tant il est proposé de pratiquer l’autarcie sociale.

Pas un mot sur le tissus social existant ou non, pas un mot sur la qualité architecturale de leurs projets: usurper le territoire , usurper la voie d’eau au profit des seuls nantis, seuls capables d’acquérir ces biens dont les marinas seront probablement financées par l’argent public en tant qu’aide à la « revalorisation des anciennes friches industrielles »

notes:
voir page wikipédia: Christophe Lambert est cofondateur du site Internet d’échange et de dons en ligne surlecoup (objets, services, rencontres -nde: pas les organes).
Christophe Lambert est également un acteur enragé pour la protection de la nature et des animaux. Il est un ami fidèle du Dr Jane Goodall et membre de son Institut.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Société, Urbanisme

2012, une année sans forfaiture

Premières nouvelles de l’année

©delirurbain

Un Musée d’art moderne en berne
L’exposition prévue et “prestigieuse“ : Dali, Magritte, Miro – Le surréalisme à Paris n’a pas lieu d’être à  Bruxelles
Et cependant contre toute logique , par cette exposition, Michel Draguet se promettait de réhabiliter le défunt musée d’art moderne.
Le “Bastin“ jugé indigne de continuer d’héberger la section dite “moderne“ du musée des Beaux-arts allait accueillir une prestigieuse exposition d’œuvres “modernes“!!!
Les surréalistes, dont Magritte, délogés à grand frais de cette infrastructure poussiéreuse et inappropiée…revenaient, invités par le maître de ces lieux courageusement désaffectés.
Mais peut-être les prêteurs échaudés par la polémique sur l’existence même de ce Musée catalogué “d’inadapté à sa fonction première“ par son propre directeur n’ont-ils pas voulu se prêter à cette dérisoire farce !
Beau retour de bâton.

©delirurbain

Pour un autre cinéma, la saga
Autre nouvelle, le Pathé palace, acheté en fanfare en 2001 par la Communauté française (FWB actuellement) sous l’impulsion de Hervé Hasquin est toujours à l’an zéro de sa reconversion avec un budget total prévu (achat compris?) de 9 millions d’euro !!! (autre parallèle avec un futur nouveau musée d’art moderne et contemporain !!!!)
Hors hier un éminent membre de l’Académie belge de langue française me confiait que celui-ci (HH)  n’avait pas son pareil pour mobiliser les sponsors !
Il devait visiblement être en hibernation ces dernières années (raccourci injuste cela va de soi )
A mettre aussi en parallèle avec la fermeture de l’Arenberg

Changement d’affectation, nouvel(les) aires
Poursuivant nos recherches sur les grandes nouvelles et futures gares belges, nous nous sommes aperçu qu’il était impossible de trouver les chiffres précis et récents de leur fréquentation sur les sites de la SNCB Holding
Top secret
Il y a quelques années, il était strictement interdit de les photographier car elles étaient encore considérées comme structures stratégiques suite à la guerre de 1940, puis dans les « eigthies“ objectifs centraux pour des attentats, maintenant il apparaît qu’elles ont glissé dans le registre stratégique de l’immobilier.
Ce ne sont plus simplement des gares mais bien des centres commerciaux et il n’est plus question de dévoiler des chiffres qui sont devenus base de calcul pour des emplacements tels  sandwicheries, chapelles diverses, restaurants.

L’année 2012 s’annonce intéressante, riche en débats d’idée avec des acteurs ouverts au dialogue

Poster un commentaire

Classé dans Société, Urbanisme

SMartSol ou smash de mach 3

http://www.lalibre.be/actu/bruxelles/article/705699/un-nouveau-pole-culturel-a-saint-gilles.html

Au détour des pages régionales de nos journaux, cette information discrète.

Projet immobilier conséquent: tout un bloc et intérieur d’îlot sont concernés.

SMartBe est une fondation (28/09/2007 – 9/06/2008) issue de SMart asbl,  c ‘est aussi une collection d’art en expansion , un projet d’espace permanent d’exposition

Sommes-nous devant une initiative privée ou publique ? Débat confidentiel ou public?

Projet à première vue séduisant mais aussi périlleux, à suivre attentivement…

Poster un commentaire

Classé dans Société, Urbanisme

fermer un musée crée de l’emploi

Au cours de son interview dans « Question à la une » de ce 2 novembre 2011, M. Michel Draguet, parmi d’autres vérités,  nous explique comment fermer le Musée d’Art moderne lui permet de créer de l’emploi…non qualifié …

Parle-il de gardiens, de peintres en bâtiment, de conservateurs, de guides, de  caissiers, d’architectes ou de manutentionnaires : l’affirmation est surprenante et peu argumentée !!!

Le prix payé en est peut-être surfait: broutille, le projet seul compte. La réflexion muséale? le mélange des genres? balayés d’un revers

Nul ne lui pose la question. Une fois de plus, se dévoile la véritable option de ce directeur « in progress »: la réussite touristique et économique:

Et pour rappel, ce tombeau, cette péninsule, ce pic  nuisible à l’art moderne, s’avère prestigieux pour les supposés trésors 1900

revoir l’extrait de la séquence de

Questions à la Une du 2 11 2011 –  RTBF

autopsie d'un défunt Musée

3 5 2011 - occultation "in progress" d'un puit de lumière

et ce  rappel aride: la vénérable entrée du Musée d’Art Moderne construit par Roger Bastin

3 11 2011 Musée d'art moderne

Poster un commentaire

Classé dans Société, Urbanisme

2 novembre, journée des défunts musées

chaque année voit son lot de commémorations. Solennelles ou alambiquées, justifiées ou usurpées, la gloire éphémère retrouve un peu de lustre sous le regard humide d’émotion

Je voulais partager ce moment furtif avec vous, lecteurs, et pour ce, faire une brève évocation de la naissance à l’agonie de notre musée d’art moderne, en évitant toute vaine polémique.

1984 – inauguration du Musée d’Art Moderne

en quelques chiffres (brochure ministère des travaux publics – 9/1984)

surface exposition (collections permanentes) 12.000m2 (phase I)

longueur de cimaise: 1.500m courant

surface expositions temporaires: 1.320m2. (phase II)

2003 –  phase III –  réception 2003 – (cfr  brochures travaux publics 3/2003 et 12/2003)

espace supplémentaire rue Royale: 6600m2

dont 2600m2 ouvert au public

The Museum café – rez et 1er étage hôtel Gresham

Escalier Royal

création du Patio, rez et 1er étage

The museum shop

Nouvelle grande  salle d’exposition au 2ème étage (30x10m)

extensions bureaux et salles de réunion au 7/9 rue du Musée

et 1800m2 réservés au services des œuvres (restauration, photographie, réserves et archives)

phase IV – travaux projetés dès 2003 ( cfr brochure Régie des bâtiments 3/2003)

(bien avant l’entrée en course de Mr M. DRAGUET)

hall d’entrée Balat

restaurant avec terrasse (150 places)

deux salles d’exposition temporaire

auditorium

ateliers créatifs

2005  – phase IVa – juin 2005 /août 2006 (cfr brochure Régie des bâtiments 9/2006)

concrétisation terrasse, restaurant, cafétaria,

…et nomination le 1er mai 2005 du nouveau directeur!!!

…. mars 2007 – fermeture pour désamiantage de différentes salles dont celles des XV et XVI siècles toujours fermées à ce jour !!!

28 mai 2008 – début des travaux du futur “musée Magritte

2 juin 2009 – ouverture du “musée Magritte“

voici pour la période faste !

1 février 2011 – fermeture définitive du musée d’art moderne de Bruxelles

pour illustrer la suite et vous laisser seuls juges voici les trois plans du visiteur remis lors d’une visite

en 1996

en 2009

en 2011

bonne promenade, j’essaierai d’obtenir les surfaces chiffrées correspondantes dans les prochains jours…

1996

2009

2011

Poster un commentaire

Classé dans Humeur, Société, Urbanisme

un nouveau né bien né

bien que déjà ancienne, je ne pouvais passer sous silence la renaissance de ce petit « joyau » dont le baptême s’est fait en si noble compagnie

Un musée non enterré cela se célèbre, petit ou grand, le gotha des conservateurs s’émeut, se fend d’un compliment, la Belgique s’enrichit

N’est pas trou qui veut

1 commentaire

Classé dans Humeur, Société, Urbanisme

Parking Museum 1900

place nette, sera peut-être le nouveau slogan des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Un visiteur averti, nous a communiqué ces quelques photos de la rue du Musée en grand chambardement… et le résultat de ces travaux: une borne rétractable, un boîtier électronique de commande, lecture de carte, code d’accès, sonnette, etc…tout cela ressemble  à une borne d’accès d’un parking privé.

Les rue et place du Musée auraient-ils été privatisés? ou, nous pouvons rêver, cet espace serait-il réellement devenu piétonnier?

Mais le pire est souvent à craindre, une forte propension actuelle étant de privatiser l’espace public, insidieusement bien sûr, comme ces travaux interminables qui ont obstrué l’accès piéton rue Montagne du Parc, entre la rue de la Chancellerie et la rue Royale au profit de la seule enseigne bancaire de la place, mais je crains que d’autres rues, places, impasses  aient disparus, appel aux curieux

27 juin 2011
les vacances sont un instant propice aux travaux discrets

et le 2 juillet…

la réponse est évidente, l’adresse: 9 rue du Musée, reprise sur cette borne est bien celle du siège de la direction du Musée des Beaux Arts, représentée par Mr Michel Draguet.

La place est bel et bien privatisée. Nous ne sommes pas loin de l’élysée et de ses attributs

et pour clore ce chapitre, quelques photos en date du 2 novembre 2011,

Il ne faut pas y voir l’avantage du Prince, ni ceux de la fonction, il suffit de se replonger dans les prédictions de Jacques Charlier, qui voyait dans ce nouveau musée d’art moderne enterré par l’ARAU en 1984 un superbe futur parking, mais il faut le croire déjà trop petit au point de déborder en surface


par archiconnu

Poster un commentaire

Classé dans Société, Urbanisme