Archives mensuelles : mai 2017

Namur, la Culture, le Silo

Quelques mots sur la rénovation de la Maison de la Culture de Namur

 

J. Collin, G. Lambeau, J. Ledoux et V. Bourgeois revus et corrigés par notre immense  Samyn (and Partners  Architects and Engineers) sous le nom: “Cœur de Ville“ .

« Des tas de nouveautés verront le jour mais dans le respect de l’existant et de l’œuvre de Victor Bourgeois. Le projet préserve à peu de choses près la construction existante » dixit le site de présentation du projet

Voici donc quelques images, photos anciennes et vues  prospectives…explicites

20 mai 2016 ©delirurbain

 

capture d’écran 2017 document Samyn and Partners Architects and Engineers

Entre les deux, ce stade de déconstruction: mise à nu, l’ossature seule subsiste…

 

13 mai 2017 ©delirurbain

13 mai 2017 ©delirurbain – vue arrière du chantier et de l’ancienne salle de spectacle éventrée!

 

 

Que reste-t-il du projet de Victor Bourgeois: la richesse des finitions, les bois exotiques, les mosaïques du hall d’accueil, les colonnes gaînées d’aluminium? L’hôtel Groesbeeck-de Croix réduit à ses murs de briques, sans ses lambris, ses tapisseries serait-il plus convainquant ? L’adjonction d’une nouvelle salle de spectacle, donjon aveuglant et aveugle, n’eut-elle pas pu être mieux intégrée?

20 mai 2016 – photomontage ©delirurbain

Témoin hypocrite, la tortue de Jan Fabre observe et partage cette perverse modernité. Sémaphore rutilant son « Mesureur de nuage » , installé au sommet du nouveau donjon, aurait pu faire sens, et établir la communication avec la nouvelle mouture de la MCN , symétrie militaire de la citadelle: donjon, glacis, coursives…

 

Musée et/ou salle d’exposition 2017 – capture d’écran – document Samyn and Partners Architects and Engineers – propre et lumineux, mais fonctionnel?

Le projet de Victor Bourgeois fut critiqué, combattu même, et présentait certes, des défauts. Les immenses baies vitrées des salles d’expositions finirent occultées, offrant ainsi plus de murs et des possibilités scénographiques accrues.

Le nouveau projet ne semble pas avoir tiré les leçons de cette expérience, comme le montre cette capture d’écran: un Musée et deux niveaux d’exposition sur une surface totale parcimonieuse (500 à 800m2 ? ) et peu fonctionnelle: peu de murs, des baies immenses inondant le tout de lumière directe, tout cela aux deuxième, troisième et quatrième niveaux !

2017 capture d’écran – coupe – document Samyn and Partners Architects and Engineers

Il n’est pas question ici d’analyser l’ensemble du projet: trois salles de spectacles de jauches très différentes, dont une verra l’œuvre de Yves Zurstrassen remplacer le plafond habillé de bois d’origine, une autre cylindrique peut-être pour accueillir les arts du  cirque…et le cinéma, des cours et jardins suspendus « inspirés de celui d’origine de René Pechère »

Rien que d’authentique !

A sa création dans les années 60, le projet de Victor Bourgeois et associés symbolisait l’utopie d’un accès à la Culture pour tous. Ce nouvel ensemble, miroir de la société,  donne l’impression de s’adresser aux consommateurs de culture.

2017 capture d’écran – document Samyn and Partners Architects and Engineers

Ce projet laisse un goût amer.  Le confluent restera le symbole d’occasions architecturales ratées dues à un énième compromis entre « respect » du patrimoine, audace et égo des architectes.

Grognon 13 mai 2017 – fouilles ©delirurbain

©delirurbain

réf.:https://www.province.namur.be/maison_de_la_culture

http://www.architectura.be/fr/actualite/13687/a-namur-la-maison-de-la-culture-bientot-revue-et-corrigee

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Musées, Urbanisme