Archives de Tag: Hebbelinckx

Geluk…kijk museum

comme delirurbain le relatait le 25/11/2018 à 15 h 26 min le musée Geluck prend ses marques.

Une opposition se fait jour tardivement. Deux éminents artistes* contestent cette opération qualifiée ici même de « touristique » et inappropriée « urbanistiquement » sinon culturellement. Mais je ne peux suivre les auteurs de cette pétition qui excluent le chat de la culture.

Les sphynx égytiens sont-ils de la culture? Les dinosaures du musée des sciences naturelles sont-ils de la culture? Faut-il fermer le musée de l’image imprimée à la Louvière? Le musée de la BD, le musée Hergé? et n’oublions pas la saga Folon, que la région Wallonne a boosté à La Hulpe après des échecs répétés d’implantation à Bruxelles (idem pour Hergé)

Il faut reconnaître que le musée du train et sa scénographie Schhuiten-iste ont par contre réussi leur implantation à Schaerbeek

Sans opinion sur ce sujet, delirurbain convient que dans un passé proche, un musée est/était destiné à la conservation et la présentation de biens patrimoniaux dans un soucis scientifique et de partage, mais sans a-priori esthétique ( musée du pilori, mundaneum, de la bière, du slip, de la dentelle…) à part les MRBA bien entendu.

Par un curieux raccourci, les musées d’art ont de plus en plus semblé vouloir influer, sinon refléter l’actualité. Celle-ci étant généralement plus véloce, la course semblait perdue pour ces institutions, à l’origine plus friandes des frises du Parténon, de « figures africaines », de Rops, de Rodin, de Magritte…

Digression: dans une interview récente l’actuel directeur des Musées des Beaux Arts disait à la RTBF : un musée Alechinsky , tel celui de Magritte, serait envisageable au vu des nombreuses œuvres présentes au sein des collections…(cité de mémoire)

Digression: le même directeur se fait photographier à côté de Brad Pitt (?) devant un Breughel alors qu’il vient d’annoncer que la section était fermée pour six mois, faute de personnel, au public normal, vous et moi

Brad Pitt, Aléchinsky ne soyons pas mesquins, auraient probablement apprécié une station Geluck

Le paragraphe suivant, relevé dans la pétition initiée par nos artistes contestataires, est indicatif des motivations profondes de cette humeur:

“Provocation encore, quand la Région consacre des moyens publics importants à favoriser le fantasme narcissique d’une star, tandis que la plupart des artistes bruxellois.es éprouvent de graves difficultés à survivre et à montrer leurs œuvres dans des conditions décentes. Vous n’êtes pas sans savoir que la situation, qui n’était déjà pas bonne avant la pandémie, n’a fait qu’empirer suite aux mesures sanitaires imposées par les différents niveaux de pouvoirs“ bop cit. pétition.

Quel rapport avec la création d’un musée si détestable soit-il?

La question se pose : l’art est est-il un organe du gouvernement? L’art officiel reproché par le passé aux commissions d’achat? L’art incestueux des professeurs et de leurs élèves? Des musées pour quelles coteries?

Comme delirurbain le disait dès le 1 janvier 2019, un débat aurait dû être organisé dès lors pour l’affectation de ce lieu. Le fait du prince est intolérable, que celui-ci s’appelle Rudi, Philippe, Michel ou autre…

Le réveil est bien tardif et la presse depuis 2018 n’a fait que flatter l’égo du chat…à part peut-être Le Figaro.

Qui s’en est soucié.

En 2010 qui a pris la parole pour mettre en question la politique du fait accompli du toujours directeur du Musée des Beaux-Arts et de sa ministre de tutelle, Sabine Laruelle? ….En dehors du petit groupe activiste muséesansmusée/muzeumzondermuzeum…personne.

En 2021, Kanal-Pompidou, le musée du Chat prennent forme.

Bonjour Bruxelles

*pour info: signataires et initiateurs de la pétition:

Denis De Rudder – artiste et ‎professeur, responsable de l’option dessin · ‎ENSAV-La Cambre

Sandrine Morganteartiste et conférencière ‎ENSAV-La Cambre

Poster un commentaire

Classé dans Humeur, Musées, Urbanisme

villa Hermosa, nouveau chat-pitre

Le chat (Musée du) frémit, bien résolu à s’insinuer dans le tissus urbain très fermé et prisé de la place Royale. Le projet est entre les mains de Pierre Hebbelinck, architecte liégeois bien connu des amateurs d’arts pour être déjà l’auteur du Mac’s au Grand Hornu, et de bien d’autres projets.

Doit-on se réjouir de la nouvelle densification muséale du quartier, qui avait vu se fermer le musée “moderniste“ d’art moderne de Roger Bastin au profit d’un muséefin-de-sièclemuseum controversé ?

Le sujet ici n’est pas l’opportunité de consacrer un Musée à un auteur vivant (Antoine Wiertz n’avait-il pas obtenu de l’Etat la même faveur, contrairement à Camille Lemonnier ou Constantin Meunier, dont le bien fut transformé en musée à la mort) mais la façon d’esquiver toute réflexion publique sur les qualités ou non d’un immeuble 1930, plus encore d’un site, inscrit dans le paysage classé de la place des Palais, pour le remplacer par un nouvel objet, certes de verre vêtu, mais avide de visibilité… Bâtiment 1930 dont personne ne cite  le nom de l’architecte témoignant par là du refus de lui attribuer, même un instant, de possibles qualités.

Quelques liens qui permettent de mieux appréhender le passé et le projet qui semble unanimement attendu par les responsables bruxellois du tourisme et de la culture.

Bonne lecture

PS: dégustée par hasard ce dimanche 25 novembre, la cerise sur le gâteau…
et comme Jean-Luc Mélenchon, un moment unique d’ubiquité

 

https://arau.org/au/05-12-21.pdf

https://arau.org/au/06-10-30.pdf

http://www.pierrehebbelinck.net/fr/projets/386

op. cit.  Le Soir du 14/12/2005:
Les problèmes que les riverains appréhendent
La Région de Bruxelles-Capitale procède actuellement à d’importants travaux
de rénovation du complexe de l’ancien hôtel d’Hoogstraeten, situé entre la place
Royale et la rue Villa Hermosa. Ces travaux avaient été entamés sous l’ancienne
législature pour installer des cabinets ministériels et la chancellerie du Ministre
Président. Il avait été prévu de démolir l’immeuble dit « 1930 » pour faire place à un
jardin médiéval.
Après plusieurs atermoiements, la nouvelle majorité a décidé de renoncer à y
installer des cabinets et de maintenir l’immeuble « 1930 », ce qui est une bonne idée.
Il est prévu de rassembler dans le complexe les institutions actives dans la promotion
de l’image de Bruxelles et de conserver des salles de réception de prestige, ce qui est
aussi une bonne idée
3. Un horeca devrait prendre place au dernier niveau du
« 1930 », ce qui suppose un nouveau permis…qui n’a pas fait l’objet d’une
procédure, ce qui est une mauvaise idée. Le cabinet du Ministre Président a admis en
novembre 2004 «qu’il faudra un nouveau permis pour une nouvelle affectation» (Le Soir du 14/12/2005)

1 commentaire

Classé dans Musées, Urbanisme