Archives de Tag: Musée

2012, une année sans forfaiture

Premières nouvelles de l’année

©delirurbain

Un Musée d’art moderne en berne
L’exposition prévue et “prestigieuse“ : Dali, Magritte, Miro – Le surréalisme à Paris n’a pas lieu d’être à  Bruxelles
Et cependant contre toute logique , par cette exposition, Michel Draguet se promettait de réhabiliter le défunt musée d’art moderne.
Le “Bastin“ jugé indigne de continuer d’héberger la section dite “moderne“ du musée des Beaux-arts allait accueillir une prestigieuse exposition d’œuvres “modernes“!!!
Les surréalistes, dont Magritte, délogés à grand frais de cette infrastructure poussiéreuse et inappropiée…revenaient, invités par le maître de ces lieux courageusement désaffectés.
Mais peut-être les prêteurs échaudés par la polémique sur l’existence même de ce Musée catalogué “d’inadapté à sa fonction première“ par son propre directeur n’ont-ils pas voulu se prêter à cette dérisoire farce !
Beau retour de bâton.

©delirurbain

Pour un autre cinéma, la saga
Autre nouvelle, le Pathé palace, acheté en fanfare en 2001 par la Communauté française (FWB actuellement) sous l’impulsion de Hervé Hasquin est toujours à l’an zéro de sa reconversion avec un budget total prévu (achat compris?) de 9 millions d’euro !!! (autre parallèle avec un futur nouveau musée d’art moderne et contemporain !!!!)
Hors hier un éminent membre de l’Académie belge de langue française me confiait que celui-ci (HH)  n’avait pas son pareil pour mobiliser les sponsors !
Il devait visiblement être en hibernation ces dernières années (raccourci injuste cela va de soi )
A mettre aussi en parallèle avec la fermeture de l’Arenberg

Changement d’affectation, nouvel(les) aires
Poursuivant nos recherches sur les grandes nouvelles et futures gares belges, nous nous sommes aperçu qu’il était impossible de trouver les chiffres précis et récents de leur fréquentation sur les sites de la SNCB Holding
Top secret
Il y a quelques années, il était strictement interdit de les photographier car elles étaient encore considérées comme structures stratégiques suite à la guerre de 1940, puis dans les « eigthies“ objectifs centraux pour des attentats, maintenant il apparaît qu’elles ont glissé dans le registre stratégique de l’immobilier.
Ce ne sont plus simplement des gares mais bien des centres commerciaux et il n’est plus question de dévoiler des chiffres qui sont devenus base de calcul pour des emplacements tels  sandwicheries, chapelles diverses, restaurants.

L’année 2012 s’annonce intéressante, riche en débats d’idée avec des acteurs ouverts au dialogue

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Société, Urbanisme

fermer un musée crée de l’emploi

Au cours de son interview dans « Question à la une » de ce 2 novembre 2011, M. Michel Draguet, parmi d’autres vérités,  nous explique comment fermer le Musée d’Art moderne lui permet de créer de l’emploi…non qualifié …

Parle-il de gardiens, de peintres en bâtiment, de conservateurs, de guides, de  caissiers, d’architectes ou de manutentionnaires : l’affirmation est surprenante et peu argumentée !!!

Le prix payé en est peut-être surfait: broutille, le projet seul compte. La réflexion muséale? le mélange des genres? balayés d’un revers

Nul ne lui pose la question. Une fois de plus, se dévoile la véritable option de ce directeur « in progress »: la réussite touristique et économique:

Et pour rappel, ce tombeau, cette péninsule, ce pic  nuisible à l’art moderne, s’avère prestigieux pour les supposés trésors 1900

revoir l’extrait de la séquence de

Questions à la Une du 2 11 2011 –  RTBF

autopsie d'un défunt Musée

3 5 2011 - occultation "in progress" d'un puit de lumière

et ce  rappel aride: la vénérable entrée du Musée d’Art Moderne construit par Roger Bastin

3 11 2011 Musée d'art moderne

Poster un commentaire

Classé dans Société, Urbanisme

2 novembre, journée des défunts musées

chaque année voit son lot de commémorations. Solennelles ou alambiquées, justifiées ou usurpées, la gloire éphémère retrouve un peu de lustre sous le regard humide d’émotion

Je voulais partager ce moment furtif avec vous, lecteurs, et pour ce, faire une brève évocation de la naissance à l’agonie de notre musée d’art moderne, en évitant toute vaine polémique.

1984 – inauguration du Musée d’Art Moderne

en quelques chiffres (brochure ministère des travaux publics – 9/1984)

surface exposition (collections permanentes) 12.000m2 (phase I)

longueur de cimaise: 1.500m courant

surface expositions temporaires: 1.320m2. (phase II)

2003 –  phase III –  réception 2003 – (cfr  brochures travaux publics 3/2003 et 12/2003)

espace supplémentaire rue Royale: 6600m2

dont 2600m2 ouvert au public

The Museum café – rez et 1er étage hôtel Gresham

Escalier Royal

création du Patio, rez et 1er étage

The museum shop

Nouvelle grande  salle d’exposition au 2ème étage (30x10m)

extensions bureaux et salles de réunion au 7/9 rue du Musée

et 1800m2 réservés au services des œuvres (restauration, photographie, réserves et archives)

phase IV – travaux projetés dès 2003 ( cfr brochure Régie des bâtiments 3/2003)

(bien avant l’entrée en course de Mr M. DRAGUET)

hall d’entrée Balat

restaurant avec terrasse (150 places)

deux salles d’exposition temporaire

auditorium

ateliers créatifs

2005  – phase IVa – juin 2005 /août 2006 (cfr brochure Régie des bâtiments 9/2006)

concrétisation terrasse, restaurant, cafétaria,

…et nomination le 1er mai 2005 du nouveau directeur!!!

…. mars 2007 – fermeture pour désamiantage de différentes salles dont celles des XV et XVI siècles toujours fermées à ce jour !!!

28 mai 2008 – début des travaux du futur “musée Magritte

2 juin 2009 – ouverture du “musée Magritte“

voici pour la période faste !

1 février 2011 – fermeture définitive du musée d’art moderne de Bruxelles

pour illustrer la suite et vous laisser seuls juges voici les trois plans du visiteur remis lors d’une visite

en 1996

en 2009

en 2011

bonne promenade, j’essaierai d’obtenir les surfaces chiffrées correspondantes dans les prochains jours…

1996

2009

2011

Poster un commentaire

Classé dans Humeur, Société, Urbanisme

prospective muséale bruxelloise an 1

Un vent favorable nous a permis de prendre connaissance un peu plus précisément de l’impact visuel du futur musée d’art moderne et/ou contemporain, façon Getty, dans l’enceinte classée du parc du Cinquantenaire. Ceci n’est encore qu’une première ébauche et pour répondre au cahier des charges sécuritaires, le bâtiment devrait encore gonfler, s’étendre probablement sur une longueur double, remplaçant avantageusement quelques marronniers au bord de l’asphyxie autoroutière, autoroute que le musée est destiné à remplacer

Un véritable poumon au cœur du parc. Ne manque que la bougie pour célébrer le premier anniversaire de ce projet audacieux

Poster un commentaire

Classé dans Musées, Urbanisme

un nouveau né bien né

bien que déjà ancienne, je ne pouvais passer sous silence la renaissance de ce petit « joyau » dont le baptême s’est fait en si noble compagnie

Un musée non enterré cela se célèbre, petit ou grand, le gotha des conservateurs s’émeut, se fend d’un compliment, la Belgique s’enrichit

N’est pas trou qui veut

1 commentaire

Classé dans Humeur, Société, Urbanisme

11 septembre

doit-on s’aligner sur le calendrier officiel des rentrées, départs, commémorations, commisérations, lamentations…

Le calendrier est assez inflexible, le treize après le douze après le onze, etc

Plus forte que Robespierre, Brigitte G. nous offre trois cents couronnes à la fleur de l’âge

Sa main armée est-elle guidée par un souci de visibilité architecturale ou par une mercantile envie de rendre la finance plus visible

Plus judicieuse aurait paru la décision de laisser grandir ces arbres encore quelques années, afin de soustraire cette œuvre inégalée au regard de ses contemporains.

KBC – 4 septembre 2011

hiver
KBC – hiver 1996? – capture écran © Jaspers et consort

contemporains contestataires en transe – 4 septembre 2011

Quelle surprise pour leur descendants, dans une centaine d’années, après des vies épanouies de platanes bicentenaires, décédés le plus naturellement malgré quelques amputations circonstanciées, de découvrir les ruines prestigieuses de ce temple des marchés
(les photos suivront, mais peut-être peut-on déjà s’inspirer des imaginaires futuristes d’un certain Schuiten)
Les jours sont heureusement nombreux, même s’ils présentent certaines similitudes
Mons qui se rêve ville cathédrale (Dieu est à Ath ce que Mons est à sa Grandeur ) vient de déclarer sa flamme au spécialiste des « mémorial » Daniel Libeskind. La flèche de ce centre de congrès répondra à l’élan du beffroi et indiquera accessoirement la gare “TGV“ de Calatrava, qui parmis d’autres fonctions symboliques, dessert aussi la médiatique rocade wallonne de ce train dont la rapidité ne laisse souvent qu’une ombre sur les quais.
Petit dernier, mais tout aussi ambitieux, un musée d’art moderne ET contemporain se profile à Bruxelles.
Les collectionneurs, financiers, échevins du tourisme, Ministres Présidents et non présidents,Bourgmestres grenouillent à qui mieux mieux. Le milieu de l’art s’inquiète. Dans le passé, on avait enterré un peu vite l’art contemporain, aujourd’hui un visionnaire le sort des catacombes. Dieu ou visionnaire?
Mais il ne faut pas s’affoler: 2022 tient de la prophétie!

Poster un commentaire

Classé dans Humeur, Urbanisme